La Lettre du Musicien

chargement...
La Lettre du musicien

Les orchestres de professeurs de conservatoire

Dans les villes où il n’existe pas d’orchestre symphonique permanent, des formations professionnelles se sont mises en place, chapeautées par un conservatoire ou à l’initiative de professeurs. Ces orchestres, qui bénéficient souvent d’un rayonnement régional, doivent redoubler d’efforts pour se maintenir à l’ombre des grandes formations labellisées par l’État.

Autour du sujet:
single

Les orchestres de professeurs de conservatoire

Dans les villes où il n’existe pas d’orchestre symphonique permanent, des formations professionnelles se sont mises en place, chapeautées par un conservatoire ou à l’initiative de professeurs. Ces orchestres, qui bénéficient souvent d’un rayonnement régional, doivent redoubler d’efforts pour se maintenir à l’ombre des grandes formations labellisées par l’État.

single

Écologie de l’art animal

Depuis quelques années, nous nous voyons contraints de remettre en question notre rapport à l’animal. Question essentiellement écologique, face à l’urgence de reconsidérer les interrelations entre vivants humains et non humains au moment où la vie sur terre est menacée par les premiers. 

Conservatoires & pédagogie


Orchestres & Ensembles

single

Opéra et diversité raciale

Dans la lignée du Met de New York, les théâtres lyriques commencent à interroger leurs pratiques en matière de diversité raciale. Choix des mises en scènes, distribution vocale : l’enjeu se retrouve à tous les niveaux. Sans oublier la question de la formation.

single

Fosse d’orchestre : paradis ou enfer ?

La crise sanitaire a entraîné la fermeture de la plupart des fosses d’opéra. En attendant leur réouverture, retour sur ces lieux, qui suscitent chez les musiciens autant de crispations, pour des raisons de confort ou d’acoustique, que de plaisir à partager la musique dans un climat de proximité et d’intensité.

single

Le Bestiaire disparu de Pascal Zavaro

Il existe plusieurs espèces de compositeurs. Certains restent dans leur tanière, ne laissant place à rien d’autre qu’à leur monde intérieur. D’autres prennent le monde à bras-le-corps, pour en faire le terreau de leur univers créatif. Pascal Zavaro est plutôt de la deuxième catégorie.